Dans "Peintof", Jefta recouvre le corps de ses? modèles avec de la peinture, et les photographie avec un certain éclairage. Mais il ne s'arrête pas là: au lieu de les retoucher sur Photoshop, il en peint une copie et ensuite mélange la photo avec la?peinture qu'il en a faite. Il imprime enfin l'ensemble sur toile. Il met ainsi le spectateur face à une œuvre hybride, ambiguë, qui ressemble à une peinture par le côté très brut de la matière mais qui ne peut de toute évidence pas en être une, de par les détails du corps qui apparaissent. C'est cette incohérence qui intéresse Jefta, ce questionnement qui naît chez le spectateur. Il aime jouer avec les frontières des genres..

http://jefta.be/php/files/gimgs/4_1.jpg
http://jefta.be/php/files/gimgs/4_d2.jpg
http://jefta.be/php/files/gimgs/4_d1.jpg
http://jefta.be/php/files/gimgs/4_d3.jpg
http://jefta.be/php/files/gimgs/4_3.jpg
http://jefta.be/php/files/gimgs/4_d4.jpg
http://jefta.be/php/files/gimgs/4_d5.jpg
http://jefta.be/php/files/gimgs/4_5.jpg
http://jefta.be/php/files/gimgs/4_d8.jpg
http://jefta.be/php/files/gimgs/4_d7.jpg
http://jefta.be/php/files/gimgs/4_2.jpg
http://jefta.be/php/files/gimgs/4_4.jpg
http://jefta.be/php/files/gimgs/4_6.jpg
http://jefta.be/php/files/gimgs/4_d9.jpg
http://jefta.be/php/files/gimgs/4_d6.jpg